« Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals »
OVS Holidays »
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?


This event is duplicate from:





Event #3424801
Le voyage du prince.. #cinemed #ap
Video of the event
Organizer
 Lgm
Event date
Start time
Saturday 19 October 2019

Register and Unregister until:
Start time of the event
1:30 (pm)
Event description

Avant Première

Film d'animation

 

 

Grand rendez-vous annuel des meilleures productions méditerranéennes,

le Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier célèbre

le partage et la tolérance,

le dialogue et l’amitié. 

 

 

 

 

Bonjour...!

Princesses et Princes...

soyez les bienvenus...!

 

 

 

Je te propose...

un conte philosophique...

empreint de poésie...

 

 

Un vieux Prince échoue sur un rivage inconnu. 

Blessé et perdu, il est retrouvé par le jeune Tom et recueilli par ses parents, deux chercheurs contraints à l’exil. 

Le Prince, guidé par son jeune ami, découvre avec enthousiasme et fascination, une société pourtant figée et sclérosée…

 

 

 

 

 

Catégorie

Animation

 

Réalisation 

Jean-François Laguionie

Xavier Picard

 

Scénario

Anik Le Ray

Jean-François Laguionie

 

Image

Jean-François Laguionie, Yann Martinat, Joachim Henrard

 

Montage

Patrick Ducruet

 

Musique

Christophe Héral

 

Interprètes

Enrico Di Giovanni, Thomas Sagols, Gabriel Le Doze, Marie-Madeleine Burguet-Le Doze, Célia Rosich

 

Version

VF

 

Durée

1 h 15 mn

 

 

 

 

 Comment ne pas être profondément ému par Le Voyage du Prince, où le dessinateur-conteur semble faire le point, sur son monde et le nôtre, au gré de couleurs du temps légèrement délavées ?

 

 

 

 

 Conçu comme un journal de voyage, avec une voix off magnifique, ce tendre et piquant conte philosophique pour toute la famille, démarre sur un rivage inconnu, où un vieux singe naufragé, le Prince, est sauvé par Tom, un autre singe d’une dizaine d’années. 

Dès cette première séquence, entre bleu grisé et beige sable, flotte le thème de la transmission, au-delà des plages générationnelles. 

Les deux primates ne parlent pas la même langue.

Pourtant, le jeune Tom comprend rapidement l’aîné, alors que ses parents, deux chercheurs bannis par l’Académie, et retirés dans un vieux musée d’Histoire naturelle, en sont encore à s’interroger sur cet « étranger ». 

Une fois requinqué, le Prince prend la main de l’enfant pour découvrir cette civilisation progressiste, et fière de l’être, avec sa ville rutilante de lumière, aux immeubles bien rangés, soumise à la peur, et de plus en plus encerclée par la végétation…

 

 

 

 

En redonnant vie au Prince de Laankos, parti en expédition à la fin du Château des singes, Jean-François Laguionie retourne à son thème fétiche – la découverte des autres, et donc, de soi –, cette fois de manière bien plus personnelle : on sent que le cinéaste se rêve à travers ce monarque éclairé, toujours en quête d’ailleurs, ce Léonard de Vinci simiesque qui fait des croquis, et invente des machines volantes. 

Après d’alertes scènes d’escalades végétales, sa promenade initiatique le mènera sur une canopée très écolo avec sa permaculture et ses habitants qui portent de petites lunettes rondes à la John Lenon !

 

D’un côté, le réalisateur use de son trait d’orfèvre, pour dessiner les limites d’un modèle de société à l’urbanisme sclérosé, dirigée par une assemblée de politiciens obtus et endormis, avec, pour seul exutoire, un parc d’attractions horrifiques –

la séquence pourrait rendre un Tim Burton fou de jalousie. 

Sans parler du merveilleux hommage au passé du cinéma, à travers King Kong : « mais, enfin, comment les spectateurs ne se rendent-ils pas compte, que ce gorille est amoureux ? » plaisante le Prince

Pour autant, Jean-François Laguionie fait aussi preuve d’une délicate insolence envers une existence baba cool, un peu trop en retrait du monde. 

Avec cette fable humaniste en lignes douces, où les verts profonds enlacent le vieux bronze et le brun fusain, Jean-François Laguionie, ce jeune homme tout juste octogénaire, a peint ses Lettres Persanes...

 

 

 

Séance suivie d’un débat avec

Jean-François Laguionie, réalisateur,

Anik Le Ray, co-scénariste et Christophe Héral, compositeur.

 

 

 

Tarifs : ceux du Cinéma Diagonal. 

Réservation conseillée.

 

 

Multiple registration possible?
Maximum slots available
YesEx: John (+2)
6
Exact address
meeting location
To know the exact rendez-vous point, log in!
To know the exact rendez-vous point, log in!
List of registered members (4/6 , available: 2)
Lgm  
Jadore  
Advertising
Waiting list
Nobody
To register to this event, log in!

Fb Connect
There is 1 comment for this event.
To read a comment or add one, log in!

« Find others

Check out the forum


0.0413s