« Autres villes

         
Le site des sorties entre amis et rencontres amicales dans ta ville.
Nos Bons Plans »
Vacances inter OVS »
Forums > Débats
Autres forums sur des centres d'intérêt précis :
Grâce à ton aide, le site restera sympathique comme tu l'aimes !

Quel problème veux-tu soumettre à la communauté ?






◄◄    12     ►►

L'environnement Psychosocial Mondial.........
Auteur : JeanEtNathzret 
9/13

Date :    11-02-2019 16:39:45


L’émergence d’une nouvelle structure sociale à l’origine des gilets jaunes

www.journaldunet.com/economie/expert/70224/l-emergence-d-une-nouvelle-structure-sociale-a-l-origine-des-gilets-jaunes.shtml

Auteur : RomanticMan  
10/13

Date :    13-02-2019 16:09:28


Depuis plusieurs années, la Fondation Abbé-Pierre et d’autres dénoncent la prolifération du mobilier anti-SDF dans les villes. Quel bilan tirez-vous de ces campagnes ?

www.humanite.fr/sans-abrisme-le-mobilier-anti-sdf-ne-doit-pas-etre-la-norme-667827

Auteur : JeanEtNathzret 
11/13

Date :    14-02-2019 17:07:09


Sous-effectifs et difficultés de recrutement La France fait figure de mauvais élève par rapport aux pays d'Europe du Nord. Là où dans les pays nordiques le ratio est d'un soignant pour un résident, le taux d'encadrement moyen dans les Ehpad français est de 0,57 soignant pour un résident (moins de 60 agents pour 100 résidents). Le plan solidarité grand âge 2007-2012 préconisait pourtant 0,65 soignant pour un résident et jusqu'à un pour un pour les personnes en très grande dépendance. En outre, un tiers des établissements seraient dépourvus d'un médecin coordonnateur, ne respectant pas ainsi la réglementation en vigueur, selon un rapport de la députée LREM Monique Iborra, publié en septembre 2017.

Les établissements n'arrivent plus non plus à recruter d'aides-soignants. Tous secteurs confondus (Ehpad, hôpitaux…), près de la moitié (48 %) des employeurs prêts à recruter des aides-soignants anticipent des difficultés, selon l'étude «besoin en main-d'œuvre 2018» de Pôle emploi. Ces sous-effectifs nuisent non seulement au bien-être des personnes âgées, mais sont aussi une source de coûts pour la collectivité. Faute de personnel, les Ehpad envoient trop souvent leurs résidents aux urgences sans justification. Un seul poste d'infirmière pour trois Ehpad avec une permanence téléphonique de nuit permettrait d'éviter 4 nuits d'hospitalisation par patient et par an, a calculé l'ARS d'Île-de-France. • Plus d'accidents de travail que dans le BTP Dans le secteur des services et soins à la personne, les taux d'accidents au travail et de maladies professionnelles sont préoccupants: 9,4%. C'est plus que dans le BTP où le taux d'accidents du travail est de 6%. Dans son dernier bilan, l'Assurance maladie juge cette situation «préoccupante». D'autant que dans le secteur, les accidents et maladies professionnels sont en hausse: +2% en un an et +45% en 10 ans. Ces chiffres s'expliquent par une forte hausse des lombalgies (la douleur située en bas du dos), responsable à 20% du nombre d'accidents du travail et des troubles musculo-squelettiques qui représentent 87% des maladies professionnelles. Autre symptôme du malaise des professionnels du secteur, le taux d'absentéisme, qui est «en moyenne de 10%» selon le rapport parlementaire. «L'organisation du travail est en tension et peut être la source de dégradations importantes des conditions d'exercice des métiers de soignants», explique l'Assurance maladie. Dans certains Ehpad, on parle de «maltraitance institutionnelle».

www.lefigaro.fr/social/2018/01/30/20011-20180130ARTFIG00010-pourquoi-le-personnel-des-maisons-de-retraite-se-met-en-greve.php

Auteur : JeanEtNathzret 
12/13

Date :    14-02-2019 17:11:03


Accidents du travail : les services et soins à la personne très touchés

Plus étonnant, c'est dans le secteur des aides et des soins à la personne (aide à domicile, hébergement pour personnes âgées), que le taux d'accidents du travail est en forte augmentation ces dernières années. Il a augmenté de 2% en un an et même de 45% en 10 ans. C'est trois fois plus que la moyenne avec 9,4% d'accidents du travail en 2016, une situation jugée «préoccupante» par l'Assurance maladie. Ces chiffres s'expliquent par une forte hausse des lombalgies (c'est à dire une douleur située au niveau des vertèbres lombaires, partie basse du dos), responsable à 20% du nombre d'accidents du travail et des troubles musculo-squelettiques qui représentent 87% des maladies professionnelles. Le vieillissement de la population résulte également en une augmentation des personnes dépendantes et donc des accidents du travail dans ce secteur.

(manque du personnel, manque de moyens financier et matériel, c'est le secteur où les aide-soignantes et infirmiers sont touchés par le burn-out, mal de dos, salaire trop bas non revalorisé....))

www.lefigaro.fr/social/2017/09/16/20011-20170916ARTFIG00015-accidents-du-travail-les-services-et-soins-a-la-personne-tres-touches.php

Auteur : JeanEtNathzret 
13/13

Date :    16-02-2019 09:28:28


Harcèlement moral au travail : comment le reconnaître ?

Harcèlement moral, maltraitance, stress : quelles différencs ? Selon le dictionnaire Robert, harceler, c’est "soumettre sans répit à de petites attaques réitérées". Seulement, il n’est pas facile de distinguer les situations qui relèvent du harcèlement moral dans la vie professionnelle. Le harcèlement est dégradant ou offensant « La plupart des salariés venus me voir en me disant "je suis harcelé" ne l’étaient pas. Il y avait parfois maltraitance, les différends entre collègues pouvant devenir très méchants s’ils ne sont pas gérés. Mais il n’y avait pas l’intention de faire souffrir ou de nuire », constate le Dr Florence Jegou, médecin du travail à Nantes. Car, à la différence du stress, le harcèlement est dégradant ou offensant. « Lorsque le refus de communication est manifeste et humiliant, lorsque les attitudes, les paroles et les critiques portant sur le travail deviennent méchantes et injurieuses, on est véritablement dans quelque chose de destructeur, explique le Dr Marie-France Hirigoyen, psychiatre psychothérapeute et spécialiste de la question. Et si cette attitude s’inscrit dans la durée, il peut s’agir de harcèlement. » Le harcèlement se caractérise par la répétition des faits. Chaque attaque n’est pas vraiment grave, mais, répétée quasi quotidiennement, elle finit par faire mal. Dans tous les cas, l’idéal est de réagir le plus tôt possible. Harcèlement moral, ce que dit la loi Le harcèlement moral a été introduit dans le code du travail le 17 janvier 2002. Il est ainsi défini : "Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel." La notion de harcèlement s’est élargie en 2009, et les méthodes de gestion peuvent désormais constituer un harcèlement moral dès lors qu’elles visent un salarié en particulier. Tout comme le harcèlement sexuel, il peut être sanctionné par un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende, mais les procédures sont difficiles, les preuves délicates à apporter. De fait, la médiation est favorisée. Trois situations qui peuvent évoquer le harcèlement moral au travail Vous êtes isolé contre votre gré Que ce soit le fait d’un supérieur ou d’un collègue, vous êtes déconnecté du groupe. Vous mangez seul, ou n’êtes pas invité s’il y a un pot. L’entourage professionnel, par manque de courage, docilité, égoïsme ou peur, se tient à l’écart, sans forcément vous en vouloir. Comment réagir ? Evitez le "pourquoi moi ?" et la culpabilité. Vous êtes "victime" parce que vous avez été désigné. Vous étiez là, et vous êtes devenu gênant : autre façon de travailler – souvent plus –, autre niveau de vie… les raisons sont nombreuses. « Essayez de sortir de cet isolement en passant des alliances là où elles existent », conseille le Dr Dominique Servant, psychiatre, responsable de l’unité Stress et anxiété au CHU de Lille. S’il s’agit d’un collègue, avertissez votre chef. « La mise en quarantaine est beaucoup plus génératrice de stress que le surcroît de travail », prévient le Dr Hirigoyen, psychiatre psychothérapeute.

www.santemagazine.fr/sante/sante-au-travail/harcelement-moral-au-travail-comment-le-reconnaitre-172830

◄◄    12     ►►



Retour à l'index du Forum
Pros : créez & placez votre publicité ici »

« Voir les autres

Viens discuter sur le forum


0.0504s